Clint d'Oddjob, 2010.

Type envies: 
Musique
Public: 
Adulte
oddjob clint

Clint d'Oddjob, 2010. Jazz 1ODD3

"Pour beaucoup [de cinéphiles], les génériques de John Barry, Lalo Schifrin, Ennio Morricone se font l’écho de grandes productions cinématographiques à succès. Et comme souvent ces musiques sont de véritables petits chefs d’œuvre, elles participent plutôt à entretenir l’imaginaire des films auxquels elles sont associées. Maintenant, ajoutez cela à un mythe comme celui de Clint Eastwood, ce héros aux multiples facettes – flic sans pitié, cow-boy charismatique, justicier sans concession – et vous détenez là une très bonne idée de projet.

Et bien ils l'ont fait, les doigts dans le nez, sans détour et avec intelligence: Oddjob reprend les thèmes connus de grands films tournés avec Clint Eastwood, signés par Schiffrin et Morricone pour la plupart (On note que « Let's do It » est composé par Clint lui-même). Les pièces – pour la plupart destinées à être jouées par un orchestre – sont triturées à souhait pour seoir à un quintet de jazz/drum'n'bass - écoutez voir l'excellentissisme version de "Scorpio" pour vous en convaincre - résolument esthétique et sonore: remplacement des timbres et des tessitures, bouleversement rythmique, mise en exergue des gimmicks. Entre autres, les parties vocales de « Magnum Force » sont remplacées par la clarinette basse de Johansson, le gimmick du thème est purement électronique – dans un style très « clin d'oeil » - et la rythmique a quelque peu subit une cure de refroidissement. « The Good, The Bad and The Ugly », qui nous a fait fantasmer quand on était gosse - où Clint tient le rôle de Blondin! Souvenez-vous! - est passé à la moulinette de la rythmique électro-techno pour un résultat plutôt intéressant et surprenant. Retravaillés avec humour et dévouement, tous ces thèmes si connus renaissent à nos oreilles et conservent leur vibration essentielle. On note aussi l’excellente interprétation aux allures oniriques de « Ecstasy of Gold » - toujours de Morricone tiré de « Le bon, la brute et le truand » - qui se magnifie en pure joyau acoustique.

Voilà ce qu'on aime avec Oddjob, c'est cette « Swedish Touch » inégalée, un don pour l'esthétisme, un mélange de rêveries musicales et de transe jouissive. Le son Oddjob est particulièrement bien trouvé: l' « electro-sound » est judicieusement articulé avec un jazz acoustique certes easy-listening mais dans le meilleur sens du terme, avec ce je-ne-sais-quoi qui les rend unique. La classe, le style, l'élégance." Jérôle Gransac extrait du site internet : http://lesdnj.over-blog.com/

 

Oddjob - Pale Rider Theme, par Isa Di-V

 

Oddjob - Scorpio's Theme, par Isa Di-V

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Haut de page haut de page